L'actualité partagée

Recherche

07/01/2013

L’évaluation du développement durable dans l’entreprise

Franck Aggeri: "Pour s'améliorer, il faut mesurer"

MINES ParisTech partie prenante du colloque développement durable du 11 décembre 2012

L’évaluation du développement durable dans l’entreprise

La question de l’évaluation des performances environnementales et sociétales fait partie des préoccupations de l’entreprise depuis une quinzaine d’années. Cette évaluation s’appuie sur une devise : « pour s’améliorer, il faut mesurer ». Les indicateurs de l’évaluation financière sont calculés à partir de la comptabilité. Dans le domaine du développement durable, un tel système de références chiffrées n’existe pas, bien que les initiatives publiques et privées ne manquent pas. La récente norme ISO 26000, dite « Responsabilité sociétale », est la plus emblématique. Elle vise à mesurer les impacts des décisions des organisations sur la société et leur environnement. Obligatoire depuis 2001 pour toute entreprise cotée, le « rapport de développement durable » est un document présentant la stratégie de l’entreprise en matière de développement durable. Il est censé rapprocher l’entreprise des systèmes de référence établis.

Franck Aggeri, directeur du Centre de Gestion Scientifique de MINES ParisTech, a pris part, le 11 décembre 2012, à une table ronde organisée par Le Monde en partenariat avec la chaire du développement durable de Sciences Po et MINES ParisTech (ISIGE) et Mac Donald’s. Les participants ont débattu de la réalité de l’intégration de ces outils de pilotage stratégique et de communication au sein de l’entreprise.

Quelles sont les difficultés ?

En matière de développement durable, il existe une variété de formes possibles d’évaluation et une pluralité de publics concernés (actionnaires, pouvoirs publics, clients, communautés locales, ONG, etc.). L’évaluation a également plusieurs fonctions possibles : communiquer, décider, expérimenter, explique Franck Aggeri. Les entreprises ont bien souvent tendance à se limiter à l’exercice de communication.

Le développement durable pose, par ailleurs, différents problèmes conceptuels : quels sont les indicateurs de la performance et sur quelle échelle de temps faut-il la mesurer ? Sur ces points, il n’existe pas de consensus. Les économistes cherchent à donner une valeur monétaire aux impacts de l’entreprise sur la société et l’environnement. Par exemple, le « marché du carbone » alloue des « crédits carbone » aux émetteurs. Ce système est pourtant discutable. "Le développement durable s'appuie, dès son origine, sur l'idée de dimensions incommensurables", explique Franck Aggeri. Les actions en faveur de la biodiversité, de la réduction des gaz à effet de serre ou des droits de l’homme sont des phénomènes que l’on ne peut comparer. Par ailleurs, le développement durable soulève la question du long terme. Or, les critères de l'évaluation financière tendent à privilégier le court terme.

Réflexions pour enrichir l'évaluation

Il n’existe assurément pas de système d’évaluation universel ni de critère de mesure unique. Comment décider s’il faut réduire en priorité les émissions de gaz ou les rejets dans l’eau ? Cela dépend de l’insertion des activités de l’entreprise dans le territoire considéré. Cela varie aussi en fonction de l’écosystème local (désert, région côtière…) et du type de secteur d’activité. L’évaluation du développement durable doit donc demeurer multicritères. 

Il faut en permanence se demander : "Pour qui souhaite-t-on une évaluation et dans quel but ?". L’évaluation n'a pas vocation à se cantonner à un cercle restreint d'experts. Elle peut ambitionner de devenir davantage pluraliste. Les systèmes permettant de confronter les points de vue des différents acteurs doivent être encouragés. Une autre piste pour enrichir l’évaluation serait de concevoir des systèmes qui permettraient de susciter les expérimentations collectives pour que l’entreprise s’approprie les systèmes d’évaluation du développement durable et qu’ils ne soient plus un simple élément de communication.

Article rédigé par Laurence Bianchini - MyScienceWork.

L’évaluation du développement durable dans l’entreprise - MINES ParisTech

L'actualité partagée - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

(prochaines fermetures: 11 novembre et du 23 décembre au 1er janvier)

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech