L'actualité partagée

Recherche

01/10/2012

Enjeux du stockage géologique du CO2

"Une réduction massive des gaz à effet de serre est la seule solution"

Après l'exposé d'Hédi Sellami à l'automne 2011, le théâtre municipal accueillait, le 27 mars 2012, la deuxième conférence proposée par le Centre de géosciences et animée par Vincent Lagneau, responsable de l'équipe Hydrodynamique et Réactions.

Enjeux du stockage géologique du CO2

Nous serons tous d'accord pour dire que l'activité de l'Homme génère trop de CO2 dans l'atmosphère. Présent naturellement dans l'air, environ 0.04%, ce gaz a vu son augmentation progresser depuis 1750 avec le développement de l'ère industrielle. L'utilisation à grande échelle des énergies fossiles non renouvelables (pétrole, gaz naturel, charbon) et leur combustion ont entrainé des gaz à effet de serre.

Depuis, sont apparus les prémices du changement climatique, leurs conséquences comme l'ouragan Katrina et l'évolution des températures sur l'ensemble du globe (+ 0,8°C au 20e siècle pour l’Europe contre + 0,6° C pour le Monde).

Avant la phase de stockage, le captage peut être effectué de trois façons :

  • par post-combustion : on capte les fumées et on en extrait le CO2 (centrales conventionnelles),
  • par pré-combustion qui vise à extraire le CO2 à la source en transformant le combustible fossile avant usage en un gaz de synthèse. L'objectif étant de capter le carbone avant combustion (centrales neuves, décarbonification),
  • et enfin, par l'oxycombustion : on réalise une combustion à l'O2 pur afin d'obtenir des fumées concentrées en CO2 à 90 %. Puis le CO2 est recyclé en substitution de l'azote de l'air (centrales neuves ou rétrofitting, denitrogenation).

Après sa capture, le CO2 est transporté, par pipeline ou par bateau, vers son site de stockage.

Les conditions de stockage ont un double enjeu : l'efficacité et la sécurité. On recense trois types de stockage. Le premier, par injection dans les aquifères salins profonds (projet Sleipner – 1 Mt/an depuis 1996 - Total). Le second, par injection dans les réservoirs d'hydrocarbures épuisés (gaz ou pétrole) et enfin le troisième par injection dans les veines de charbon.

Les opérations de stockage sont coûteuses sur les plans énergétique et financier. Cependant, les risques naturels, comme les fuites ou les séismes, restent faibles.

Si les potentiels de stockage sont mondialement importants, les questions d'acceptation par les populations restent fragiles.

Pour conclure, le changement climatique est une réalité inéluctable. Une réduction massive des gaz à effet de serre est la seule solution. L'utilisation de sources d'énergie non émettrices de CO2 comme le nucléaire (qui suscite néanmoins de nombreuses polémiques) et les renouvelables restent des solutions d'avenir.

Anne-Marie de Castro

Téléchargez les diapositives de présentation de cette conférence (pdf 7,5 Mo)

Enjeux du stockage géologique du CO2 - MINES ParisTech

L'actualité partagée - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

FERMETURE EXCEPTIONNELLE du 8 au 12 MAI 2018

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech