L'actualité partagée

Formation

31/10/2014

« Un peu de stratégie, un peu de proba et beaucoup d'amusement !»

Flip-Flop, inventé par trois élèves de MINES ParisTech, remporte le 1er prix du Concours international de créateurs de jeux de société !

La remise des prix a eu lieu le 21 septembre 2014 à Boulogne-Billancourt. Ce jour là, Miguel Pina, venu spécialement de Londres, représentait ses complices de jeu, Audrey Guinaudeau (en Corée du Sud) et Thomas Bréhon (au Mexique).
Récit d'une aventure vécue à l'École d'ingénieurs dans le cadre de l'Acte d'entreprendre.

« Un peu de stratégie, un peu de proba et beaucoup d'amusement !» Miguel Pina reçoit le prix du Concours international de jeux de société, pour Flip-Flop qu'il a inventé avec deux autres élèves ingénieurs à MINES ParisTech.

Comment vous est venue l'idée de créer un jeu ?

De nous trois, c'est certainement Audrey la plus joueuse ! Nous étions ensemble en prépa, dans la même classe, et nous avons, tous les trois, eu les Mines. Inventer ce jeu, c'était l'occasion de se rappeler les bons moments de « Ginette ».
En tout début de 1re année, en septembre 2012, à l'École on nous présenté l'Acte d'entreprendre. Ce cours a pour but d'insuffler esprit d'initiative et plaisir à entreprendre en incitant les élèves à mener un projet personnel, seuls ou en équipe. L'idée nous est venue moins de deux semaines après la rentrée, pendant le stage de géol : inventer et commercialiser un jeu de société ! Ensuite, ce fut l'aventure...

Quel est le principe de Flip-Flop, et pourquoi ce nom ?

Nous voulions un jeu destiné à notre génération, qui soit facilement transportable et dont les règles s'expliquent très rapidement. Un jeu où chacun puisse trouver son compte. Alliant le caractère ludique qui plaît aux enfants et la part de stratégie qui séduit les adultes. Sa création s’est révélée aussi stratégique que ludique ! Après quelques mois d'essais, il était prêt. Il s'agit d'un jeu de cartes, dont l'originalité tient à leur caractère réversible. En abattant une carte Flip-Flop, les cartes se retournent et le jeu change instantanément. Un concept simple, mais des conséquences compliquées à prévoir...
Il n'y que 5 chiffres, mais les combinaisons sont infinies. Les calculs de probabilités nous ont beaucoup amusés. Notre jeu se joue en équipes et en plusieurs manches. On lance le dé au début de chaque manche et cela définit l'objectif à atteindre... Imaginez : vous avez vos cartes en mains, vous jouez avec la valeur qui s'affiche devant vous, mais vous voyez la valeur du dos des cartes de vos adversaires... Vous disposez éventuellement d'une carte « tourbillon » qui vous offre la possibilité de retourner toutes les cartes... Avez-vous bien prévu ce qui va se passer ?
Flip-Flop, cela nous a paru plaisant et dynamique... et puis ça évoque bien l'idée de retournement, non ?

Comment vous êtes-vous répartis le travail ?

La première année, nous avons « avancé groupés », créant le jeu, son design, et cherchant un éditeur. On n'imagine pas le nombre de réponses négatives que nous avons essuyé ! Merci à notre tuteur d'alors, au sein de la Direction des études, qui a réussi à nous motiver pour continuer !
La protection intellectuelle de notre idée a été riche d'enseignements. Nous avons ainsi appris que le meilleur moyen de protéger une idée est paradoxalement de la diffuser !
En 2A, changement de stratégie dû à l'éclatement momentané de l'équipe. Audrey continue à démarcher les éditeurs pendant que Thomas et moi effectuons notre 3e semestre à l'étranger (lui au Pérou, moi au Canada). On se retrouve à l'École en février 2014 et on continue. Je gère la partie concours avec Audrey. Thomas, bien conseillé par le Service juridique de l'École, renégocie le contrat avec les éditions de La Haute Roche qui nous ont fait la joie de répondre positivement ! Et tout s'enchaîne. Les étapes du concours : 109 équipes d'inventeurs au départ, plus que 30 en mars 2014 et 10 finalistes en juillet où nous voilà tous les trois au Centre national du jeu, à Boulogne Billancourt, jouant devant des inventeurs confirmés. Pour finir, il y aura quatre premiers prix, ex-equo !

Que retenez-vous de cette aventure ?

Audrey et Thomas n'ont pas pu vivre en direct, l'émotion de la remise du prix... Il se trouve en effet que nous avons tous les trois choisi d'effectuer une année de césure en entreprise à l'étranger entre la 2e et la 3e année de notre formation à MINES ParisTech. Et il était naturellement plus simple que ce soit moi qui me déplace, car je suis en Angleterre, alors qu'Audrey est en Corée du Sud et Thomas au Mexique.
Mais je sais que, tout comme moi, ils sont heureux d'avoir pu montrer, dans un milieu aussi inventif et créatif que le monde du jeu, qu'à l'École des mines on ne fait pas que former des ingénieurs, on favorise aussi la créativité. Ce prix signifie la reconnaissance d'inventeurs confirmés et nous permet de mettre le sceau du concours sur la boîte du jeu.
Notre aventure qui a duré deux ans est loin d’être finie. Notre jeu paraîtra en septembre 2015 dans les magasins. Nous avons hâte de tenir entre nos mains le fruit d’un projet qui n’était, à la sortie des classes préparatoires, qu’un rêve d’enfance.

 

Flip-Flop primé par le centre national du jeu - MINES ParisTech

L'actualité partagée - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

 

ATTENTION : FERMETURE EXCEPTIONNELLE L'APRES-MIDI DU SAMEDI 15/12/2018 

 

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

Prochaine fermeture :

du 23 décembre 2018 au 1er janvier 2019

 

 

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech