L'actualité partagée

Entreprise

Recherche

12/08/2014

Mat Xper, la start-up jaillie du Cemef MINES ParisTech

Christophe Pradille, docteur & entrepreneur

De la recherche partenariale au partenariat scientifique avec son ancien labo, pour Christophe Pradille, il n'y a qu'un pas. Docteur MINES ParisTech depuis mai 2011, il a créé son entreprise, Mat Xper, dans la foulée. Retour sur une expérience originale et réussie.

Mat Xper, la start-up jaillie du Cemef MINES ParisTech Christophe Pradille a effectué sa thèse au Centre de mise en forme des matériaux de MINES ParisTech.




À peine docteur, tu deviens entrepreneur...

Christophe Pradille : j’ai toujours pensé qu’un jour je créerais ma société, mais je n’imaginais pas que je le ferais si vite... C’est en échangeant avec des industriels, alors que j’étais en thèse, que l’idée m’est venue. Je me suis rendu compte qu’ils avaient une vraie demande d’essais, de faisabilité notamment, et que ces tests ne pouvaient donner lieu à aucun projet de recherche. Il y avait un créneau à développer, et j’ai sauté le pas.

Quel est ton parcours ?

J'ai effectué ma thèse au CEMEF avec Michel Bellet et Yvan Chastel. Mon sujet portait sur « une meilleure compréhension et caractérisation du comportement des aciers à très haute température ». Il abordait les deux aspects, expérimental et numérique. Je l’ai soutenue en mai 2011 et en novembre, les statuts de ma SARL Mat Xper étaient déposés !
Auparavant, j’ai fait un master recheche à l’Université de Nice Sophia Antipolis. C’est là que j’ai rencontré des chercheurs du CEMEF qui venaient nous donner des cours.

Quelles sont les prestations de Mat Xper ?

Mat Xper conçoit et réalise des essais, mécaniques et de caractérisation des matériaux, instrumentés à façon. Mon expérience de chercheur me permet d’offrir une prestation globale. J’exerce un rôle de conseil, j’écoute la demande industrielle et la problématique qui en découle. Je propose les essais adaptés et je monte une manip spécifique si c’est nécessaire, puis j’analyse et commente les résultats en proposant des lois de comportement. Mon but est d’apporter la réponse la plus pertinente dans des délais courts, 15 jours en général, le grand maximum étant de 3 mois.

Qui  sont tes clients ?

Je travaille essentiellement pour des grands groupes, comme Mecaplast group ou Thales... Au tout début, j’ai eu comme clients des partenaires industriels du CEMEF, mais très vite le contact a été direct. Peu de sociétés offrent le type de prestation-conseil que propose Mat Xper... Et le bouche-à-oreille fonctionne bien !

Où est installée ton entreprise ?

J’ai la chance d’être hébergé dans les locaux de MINES ParisTech, à Sophia Antipolis. Nous avons établi une convention, j’ai accès aux équipements du CEMEF (sous certaines conditions).
C’était capital pour moi, je n’aurais pas pu monter ce projet sans avoir accès au parc de machines du centre. Mais le lien va bien au-delà des appareillages. Il s’agit d’une aventure humaine. Je connais bien le CEMEF, j’ai pas mal travaillé avec le bureau d’études, l’atelier, les techniciens pour ma thèse et avec les chercheurs expérimentaux. Je me voyais forcément dans ce sillage-là.

Comment envisages-tu l’avenir ?

J’ai commencé à investir, un peu l’année dernière (12 k€) et beaucoup plus cette année (84 k€). J’ai acquis une DMA (Dynamic Mechanical Analysis), c’est un appareillage que le CEMEF a dans son parc, mais il est très utilisé et ne sert qu’aux polymères. Le nouveau, avec ses gammes de température et de force plus étendues, pourra servir aux aluminiums et aciers. Je vais pouvoir proposer de nouvelles manips. Je prévois aussi d’embaucher deux personnes l’année prochaine. Il y a encore beaucoup de choses à faire. J’ai plein d’idées…

Qu’est-ce qui te plaît dans le fait d’être resté aussi proche du CEMEF ?

Sincèrement, je n’aurais pas pu monter ce type d’expertise sans m’appuyer sur un centre de recherche. Mais ce partenariat original que nous avons mis sur pied implique essentiellement de bien connaître les personnes. C'est un montage gagnant-gagnant. Je suis disponible pour participer à la mise en place de certaines manips, j’aide certains étudiants dans leur projet. Je peux aussi aller discuter sciences avec un chercheur quand j’ai une demande un peu particulière... C’est stimulant ! Chacun apporte son expertise. Dans le futur, j’espère qu’on trouvera le temps de travailler sur des projets plus amont ensemble. Il y a des manips très spécifiques à développer sur des problématiques scientifiques complexes et qui intéressent les industriels. La motivation est là, de part et d’autre, il faut que l’on trouve le temps. Mais je suis confiant. Et j’aime ce que je fais.

Propos recueillis par Florence Morcamp (11 août 2014)

Pour en savoit plus sur Mat Xper
 

Mat Xper, une succes story! - MINES ParisTech

L'actualité partagée - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

(prochaines fermetures: 11 novembre et du 23 décembre au 1er janvier)

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech