Dons au Musée de Minéralogie en 2019

      

Pour l'année 2019, nous cherchons des donations qui pourront améliorer notre exposition permanente, compléter notre collection de référence et de systématique, de minéraux français, et étoffer notre collection de gemmes et de météorites. De nouvelles espèces et variétés minérales sont sans cesse découvertes (environ 50 nouveaux minéraux par an !) et de nouveaux gisements sont exploités, produisant des échantillons d'intérêt (exemple : la récente production de brucite jaune du Pakistan). Nous comptons améliorer notre exposition sur les pierres taillées, complétant ainsi l'exposition sur les Joyaux de la Couronne de France. Pour les météorites, nous sommes à la recherche d'achondrites (achondrites primitives, nakhlite et chassignite pour Mars, aubrite, ureilite, diogenite, angrite et brachinite), de pallasite (comme la nouvelle trouvaille de pallasite du Kénya) et chondrite (enstatite, et carbonée). À bon entendeur !

 

Dons de particuliers et institutions

 

- Un rubis (corindon) taillé de 4.3 carats du Mozambique (83669), donné par l'Ecole des Arts Joailliers (avec le soutien de Van Cleef & Arpels). Non visible sur cette photo, ce rubis présente une forte luminescence rouge, qui pourrait le faire confondre avec un rubis birman, s'il n'avait pas les inclusions typiques de rubis du Mozambique. Ce petit joyau est visible dans nos nouvelles vitrines "GEMMES".

Rubis de 4.3 ct du Mozambique (83669), donné par l'Ecole des Arts Joailliers (avec le soutien de Van Cleef & Arpels). Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Trois opales nobles de l'Etat du Piaui, Brésil, collectées aux mines de Mamoeiro (83666), Boi Morto (83667), et Roça (83668) par Dominique Dufermont, également donateur de ces échantillons. La provenance exacte représente une grande importance pour notre collection : ces échantillons vont servir de matériaux de référence pour ces localités.

Opale noble dans sa matrice de grès, provenant de la mine de Roça, Piaui, Brésil (83668), donnée par Dominique Dufermont. Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Une opale noble polie de Mezezo, Province de Shewa, Ethiopie, donnée par la société OPALOGY représentée par Thomas Cenki. Cet échantillon montre les "digits" ou "cellules", assez typiques des opales d'Ethiopie. La fracture visible sur l'échantillon a été naturellement reconsolidée par un nouvel apport de silice dans la fracture. Sur cette opale, seules les "cellules" montrent des jeux de couleurs. Pour en savoir plus sur la formation de ces "cellules", voir l'article de Rondeau et al. (2013).

Opale noble polie de Mezezo, Ethiopie, montrant des "cellules" typiques des gisements d'Ethiopie. Cette opale forte en jeux-de-couleurs a été donnée par la société OPALOGY représentée par Thomas Cenki (#83664; 2.5 x 2.1 x 2 cm). Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Un nodule d'opale noble de Mezezo, Province de Shewa, Ethiopie, donné par la société OPALOGY représentée par Thomas Cenki. Cet échantillon montre les "digits" ou "cellules", assez typiques des opales d'Ethiopie. Le nodule est également révélateur du mode de formation de l'opale dans ce gisement : l'opale précipite dans les cavités de la roche volcanique rhyolitique, dans les vacuoles laissées vides par les bulles de gaz du magma.

 

Nodule complet d'opale noble de Mezezo, Ethiopie, donné par la société OPALOGY représentée par Thomas Cenki (#83664; 2.5 x 2.1 x 2 cm). Photos : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Un fragment de la météorite de Tatahouine (achondrite, diogénite, #83663), donnée par Mohammed HMANI. Cette météorite atypique est tombée en Tunisie le 27 juin 1931 et contient de gros cristaux verts de pyroxène. Les diogénites font parties des météorites qui pourraient bien représenter un partie de la croûte de l'astéroïde Vesta.

Fragment de la météorite Tatahouine, qui est une achondrite, diogénite, de 7.96 g (#83663; 2.2 x 2 x 1.2 cm), donnée par Mohammed HMANI. Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Un lot de quatre échantillons d’auteur et co-types, du professeur Igor Pekov, provenant du volcan Tolbachik, Kamchatka, Russie : calciojohillerite (#83659), wulffite (#83660), kaliochalcite (#83661) et ericlaxmanite (#83662).

De gauche à droite haut puis bas : calciojohillerite (#83659; 1 x 0.8 x 0.3 cm), wulffite (#83660, 0.8 x 0.7 x 0.7 cm), kaliochalcite (#83661; 1.1 x 1 X 0.6 cm) et ericlaxmanite (#83662; 1.1 x 0.7 x 0.5 cm), donné par l'auteur et collecteur Igor Pekov. Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

- Cuprite sur matrice recouverte de chrysocolle, provenant de la Mine de l’Etoile, Katanga, Rép. Dém. Congo, donnée par Christophe Gobin (#83657).

Cuprite sur matrice recouverte de chrysocolle de la Mine de l’Etoile, Katanga, Rép. Dém. Congo, donnée par Christophe Gobin (#83657 ; 4.7 x 4 x 3.7 cm). Photo : E. Gaillou / Musée de Minéralogie MINES ParisTech.

 

 

L'Association ABC Mines

 

L'Association des Amis de la Bibliothèque et des Collections de l'École des Mines de Paris (ABC Mines) apporte un soutien au musée, avec cette année :

 

- De la récente découverte de Santa Eulalia district, Chihuahua au Mexique, une calcite maclée en "bonnet d'âne" partiellement recouverte de palygorskite et romanéchite, et une nouvelle cristallisation de calcite (#83688).

Calcite maclée avec de la palygorskite (blanche) et romanéchite (noire), recouverte sur le sommet d'une nouvelle génération de calcite (#83688 ; 24 x 21 x 16 cm).

 

- De la découverte de 2018 de la réserve indienne de Cabeça do Cachorro en Amazonie (Brésil), un échantillon de ludlamite sur vivianite (#83687) et un échantillon de vivianite (#83686), tous deux sur gangue noduleuse.

Ludlamite sur vivianite (#83687 ; 18 x 12 x 7 cm) de Cabeça do Cachorro, Amazonie, Brésil. Tous deux phosphates de fer, leur cristallisation est intimement liée, la ludlamite étant moins hydratée que la vivianite.

 

Vivianite bleu-vette dans gangue noduleuse (#83686 ; 21 x 12 x 6 cm) de Cabeça do Cachorro, Amazonie, Brésil.

 

- Macle de fer de pyrite recouverte de goethite, de la découverte de 2015 de Gachala, Guavio-Guatèque, Colombie (#83685).

Goethite recouvrant une pyrite maclée, de Gachala, Guavio-Guatèque, en Colombie (#83685 ; 4.5 x 4.5 x 4.5 cm).

 

- Kermésite de la mine de Caiwa, Danfeng Co., Shangluo, Shaanxi, Chine (#83684).

Cristaux en gerbe de kermésite de la mine de Caiwa, Danfeng Co., Shangluo, Shaanxi, Chine (#83684 ; 11 x 4.6 x 1.2 cm).

 

 

 

Donations au Musée de Minéralogie en 2019 - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

HORAIRES D'ETE (du 13 juillet au 31 août 2019) : FERMES LES SAMEDIS

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés.

 

 

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech