Diamant dans kimberlite

Vitrine B7 Echantillon 6367

 

Le carbone cristallise dans la nature sous deux formes principales, le graphite dont la structure cristalline est hexagonale et le diamant dont la structure cristalline est cubique.

En 1868 le fermier Erasmus Jacobs trouvait le premier diamant d’Afrique du Sud. Ce bloc a été trouvé entre 1871 et 1914 à la Mine Premier, à une période où l’exploitation se faisait à la main avec comme outils le pic et la pioche.

Aujourd’hui les méthodes d’exploitation des mines de diamant ne permettent plus de trouver des échantillons d’une si grande taille.

La gangue est ici constituée d’une brèche de kimberlite altérée à structure bréchique appelée « yellow ground ».

Contrairement au graphite qui est stable dans les conditions de surface, le diamant n’est stable qu’à des profondeurs supérieures à 120 kilomètres. Il s’est donc formé dans le manteau terrestre. La fusion partielle de sa roche mère a libéré un magma kimberlitique très riche en gaz dissous. C’est l’éruption volcanique de ce magma kimberlitique qui, sous l’effet de la libération des gaz dissous, a ramené très rapidement à la surface le diamant lui permettant de conserver sa structure dans des conditions de métastabilité.

Une couleur jaune comme celle de ce diamant est jugée assez négative par rapport à celle des diamants parfaitement incolores dont la teinte est dite « blanc exceptionnel » par les diamantaires.

Cette couleur jaune du diamant est due à des atomes d’azote isolés dans la structure du cristal.

Diamant dans kimberlite - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

FERMETURE EXCEPTIONNELLE du 8 au 12 MAI 2018

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech