Le XIXe siècle

L'installation

      

L'enrichissement des collections au début du XIXe

En août 1815, l'École des Mines s'installa à l'Hôtel de Vendôme. En 1816, Brochant de Villiers forma une collection minéralogique de 800 spécimens en suivant le Système français. Dès 1819, Dufrénoy participa à l'organisation de la collection " orictognostique " qui, un an plus tard, comprenait près de 4 000 échantillons, provenant en partie des collections Heuland et Lefebvre d'Hellancourt, de la collection Patrin (béryl, topaze, zircon, de l'Oural et de Sibérie), des spécimens provenant de l'École des Mines de Moutiers, de très beaux échantillons de cuprite et d'azurite de Chessy, donnés par Jars en 1817.

En 1825, l'École des Mines et le Muséum se disputèrent les collections Sage que celui-ci avait cédé au roi en 1783 (moyennant une rente viagère de 5 000 livres) pour constituer le Cabinet de la première Ecole des Mines créée à l'Hôtel des Monnaies. Sous la Convention, leur transfert au Muséum avait été prescrit, mais il n'y fut pas donné suite à cause de contestations entre l'École des Mines, le Muséum et l'École Polytechnique. Sage administra donc son "Musée des Mines " à la Monnaie, du début du Consulat à sa mort, en 1824. L'État obtint tous les minéraux, roches et objets décrits dans le Catalogue de 1784 et son supplément de 1787, et l'École reçut 3 000 échantillons, après que le Muséum en ait prélevé 466, choisis parmi les meilleurs. 

Les géologues grands donateurs

Entre 1825 et 1845, la collection de Minéralogie reçut ou acquit les collections Lelièvre, Juncker, Héron de Villefosse, Paillette, de nombreux échantillons de l'Oural et de Sibérie, des spécimens de Transylvanie envoyés par Haidinger et de nombreux minéraux du Chili, dons de Domeyko. En 1845, elle comprenait 5 600 spécimens de taille moyenne et 860 de grandes dimensions ; elle s'enrichit alors de la célèbre collection du Marquis de Drée (15 000 pièces), qui comprenait les minéraux, les roches et les produits volcaniques (3 400) réunis par Dolomieu, beau-frère du marquis.

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la collection de minéralogie s'accrut ensuite régulièrement par des dons ou acquisitions d'échantillons exceptionnels.

En 1850, achat du grand spath (calcite) d'Islande actuellement dans la salle d'entrée pour la très forte somme de 3 000 francs ; en 1855, une superbe série d'échantillons de cuivre natif de l'Ontario, don de Rivot. Dans les années 1860 et 1870, les entrées d'échantillons furent nombreuses. Par exemple, en 1876, on peut noter 250 échantillons provenant de 80 dons faits par une quarantaine de minéralogistes ou collectionneurs, dont les cinq friedelites originales de Bertrand, la daubréeite de Domeyko, la daubréelite de Lawrence Smith, des spécimens de Seligmann, Mallard, Nordenskiöld, Grüner, Lucas Mallada... pour 70 spécimens achetés !

Citons ensuite, en 1881, la collection Adam (7 000 spécimens), surtout intéressante par la rareté de certaines pièces, Adam ayant cherché à obtenir une collection des plus complètes ; puis, en 1888, la collection Delessert, très riche : environ 15 000 spécimens. Lors de la vente des bijoux de la Couronne, un certain nombre de pierres précieuses furent attribuées à la collection : émeraudes, topazes, améthystes, etc. Alibert, le célèbre découvreur du graphite de Sibérie, a fait don à l'École de nombreuses pièces de graphite, jade, lapis-lazuli, etc. D'autres donateurs, très nombreux, se révélèrent; parmi eux, signalons surtout Eckley Coxe et Thomas Egleston, deux anciens élèves étrangers de l'École, qui ont fourni un grand nombre de splendides spécimens.

Au cours du XIXe siècle, l'École abrita nombre de minéralogistes de grande classe : Brongniart, Berthier, Dufrenoy, de Senarmont, Daubrée, Mallard...

Les rénovations de l'Hôtel Vendôme - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

FERMETURE EXCEPTIONNELLE SAMEDI 30 JUIN

 

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech