Météorites et leurs impacts

      

Les collisions entre différents corps célestes sont bien plus nombreuses que ce que l’on peut penser. La ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter est objet constant de chocs entre astéroïdes. Ces impacts peuvent affecter la trajectoire des astéroïdes, qui peuvent alors être projeté en dehors de leur orbite originelle. C’est ainsi que certains corps célestes peuvent arriver sur Terre s’ils arrivent à franchir l’atmosphère terrestre. Mais ils peuvent croiser la trajectoire d’autres corps célestes comme des planètes telles que Mars, ou des satellites tels que la Lune.

Certaines météorites de la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech montrent les traces de ces anciens impacts, et nous vous proposons ici de les découvrir.

Le document intégral est téléchargeable au format .pdf en cliquant ici.

 

1- UNE CHUTE OBSERVEE CELEBRE et la découverte des corps extraterrestres

La chute de météorite de l'Aigle en Basse-Normandie. Dans l'après-midi du 26 Avril 1803, sur la commune de l'Aigle, une forte détonation se fait entendre, accompagnée d'une chute de près de 3000 fragments de roche. C'est cet évènement qui permettra de déterminer de l'origine extraterrestre des météorites. Les météorites de l'Aigle se révèlent être des chondrites ordinaires (groupe L6).

Deux météorites de l'Aigle, dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#24505 et 24506 ; 4.3 x 3.2 x 2.6 cm et 3.9 x 3.5 x 3.5 cm), données par G.J. Adam en 1881.

 

 

2- CRATERES D'IMPACT (ou "Astroblèmes") et leurs météorites

Le cratère géant de Canyon Diablo a été l'objet de nombreux débats. Les scientifiques ont longtemps pensé que ce cratère était le fait d'un volcan éteint. Pourtant, aucune roche volcanique n'a jamais été retrouvée, même si certaines roches pouvaient y ressembler. Ce n'est qu'en 1950 grâce à l'étude de Eugene Shoemaker qu'il a été déterminé que ce cratère avait pour origine la chute d'une importante météorite. Nous savons à présent que cette chute de météorite s'est produite il y a environ 50.000 ans, produisant un cratère de 1,3 km de diamètre sur 175 m de profondeur. La violence de l'impact correspond à une énergie dégagée comparable à 1700 kilotonnes de TNT, soit 133 bombes d'Hiroshima !

Meteor Crater, en Arizona (source : Vigiciel).

 

Les roches terrestres affectées par l'impact ont été transformées, certaines ressemblant à des brèches qui sont parfois retrouvées à l'aplomb de volcans, d'où la confusion originelle des scientifiques. De nombreuses météorites ont été retrouvées sur les plaines aux alentours du cratère. Ces météorites sont des météorites de fer (différenciées), et montrent d'incroyables lamelles entrecroisées (“Figures de Widmanstätten”) après une attaque à l'acide.

C'est sur le fragment de météorite de 226,80 kg présenté au Musée de Minéralogie que Friedel confirma la présence de minuscules diamants, formés lors de l'impact. Pour se faire, il ordonna de faire scier une tranche, sur lequel il conduit ses expériences, dont il publiera les résultats en 1892. Cette tranche est également en exposition au Musée.

Les fragments de météorites de Canyon Diablo ont également fait parties de nombreuses études qui ont permis de déterminer l'âge de la Terre à environ 4,55 milliard d'années, grâce à des analyses isotopiques Uranium-Plomb par Clair Cameron Patterson en 1956.

La collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech comporte des météorites de Canyon Diablo de tailles exceptionnelles qui sont exposées dans notre exposition permanente.  Retrouver l'histoire de Canyon Diablo au format .pdf en cliquant ici.

L'imposant fragment de météorite de Canyon Diablo de 226,80 kg de la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#10870, 48 x 37 x 35 cm).

 

 

3- LES ROCHES TERRESTRES AFFECTEES : les impactites et les tectites

 

Quand une météorite de plusieurs kilomètres s'abat sur la Terre, l'énergie dégagée et l'impact à haute vélocité affectent le terrain terrestre, sous la forme d'un cratère, en affectant les roches du terrain recevant l'intrus. Le choc est si violent que parfois, les roches s'en trouvent grandement affectées : parfois elles forment des brèches, alors appelées impactites, parfois elles fondent et sont expulsées à l'extérieur du cratère, alors appelées tectites. 

(Découvrez le contenu intégral ici).

 

> LES IMPACTITES

Le Musée de Minéralogie présente des impactites de l’Astroblème de Rochechouart, en Haute-Vienne.

Tranche sciée non polie d'une brèche de type Montoume dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#83386 ; 19 x 10 x 3 cm).

 

> LES TECTITES

Les tectites sont des roches terrestres fondues suite à un impact avec une météorite et éjectées du cratère, parfois sur de longues distances. Elles sont faites de verre naturel, et sont de couleur noire, brune, verte ou grise. Il existe de grands champs de tectites, tel que celui du Nördlinger Ries au sud de l'Allemagne ou celui de la Baie de Chesapeake en Virginie (USA), qui se retrouvent à plus de 400km du cratère créé par la météorite. L’exposition présente une variété de tectites, incluant verre lybique et moldavite.

Verre lybique dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#15457 ; 12.2 x 6.5 x 6.2 cm).

 

 

4- LES METEORITES BRECHIQUES : trace d'un ancien impact

>  DES FRAGMENTS DE L'ASTEROIDE VESTA

Les météorites classées dans la famille des météorites différenciées dénommées Howardites, Eucrite et Diogénites (HED) se sont formées à partir d'une activité magmatique et d'un impact provoquant des brèches à la surface d'un astéroïde, probablement de l'astéroïde Vesta. L’exposition présente chacune des variétés de HED, incluant une diogénite de Tataouine, prêtée par le chasseur de météorite Alain Carion.

(Retrouver plus de détails sur les météorites provenant de l'astéroïde Vesta ici).

Météorite de Jonzac, dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#24539 ; 3.2 x 2.3 x 1.9 cm), donnée par G.J. Adam en 1881.

 

> DES BRECHES FERRIFERES et SILICATEES

 Les Mésosidérites : ces rares météorites qui témoignent d'un impact entre un corps métallique et un astéroïde... pour arriver finalement sur la Terre. Ce sont des brèches mélangeant des parties métalliques (nickel - fer) et des parties silicatées de deux corps qui se sont entre-choqués. La collection de MINES ParisTech en présente provenant de diverses chutes.

(Plus de détails sur les mésosidérites en cliquant ici).

Section polie d'une des météorites de Vaca Muerta dans la collection du Musée de Minéralogie MINES ParisTech (#24372 ; 7.5 x 6.3 x 2.3 cm), donnée par Domeyko.

 

 

5- LES METEORITES MARTIENNES

Si on retrouve des bouts de la planète Mars sur la Terre, c'est suite à des impacts entre astéroïdes et la planète Mars, éjectant des morceaux de la surface plus ou moins profonde de Mars. Grâce à ces collisions dramatiques, nous avons pu récolter sur Terre différentes types de météorites martiennes, représentant différentes formations sur Mars. Mars étant une planète différenciée (avec une croûte, un manteau et un noyau), les météorites appartiennent au groupe des achondrites. L’exposition présente deux météorites martiennes, prêtées par le chasseur de météorites Luc Labenne.

(Plus de détails sur les météorites martiennes et lunaires ici).

Météorite martienne découverte par le chasseur de météorite Luc Labenne en Oman en Novembre 2010. © Luc Labenne de la Sté Labenne Météorite

 

6- LES METEORITES LUNAIRES

Tout comme pour les météorites martiennes, on retrouve des « bouts de Lune » sur la Terre suite à des impacts d’astéroïdes avec la Terre. Tout comme Mars, ce sont des fragments de la croûte lunaire qui sont arrachés, parfois représentant des brèches d'impacts. 

Météorite lunaire découverte par le chasseur de météorite Luc Labenne en Oman le 12 avril 2008. © Luc Labenne de la Sté Labenne Météorite

 

Météorites et les cratères d'impact - MINES ParisTech
Partager

contactez-nous

Des questions sur le musée ou la collection ? Contactez-nous

venir au musée

Retrouvez toutes les informations pour vous rendre au Musée de Minéralogie

Musée de Minéralogie

60 boulevard Saint Michel

75006 Paris

Ouvert :

Mardi - vendredi : 13h30 - 18h

Samedi : 10h - 12h30 et 14h - 17h

Fermé les dimanches, lundis et jours fériés

 

Contact Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech